Comment traiter sa calvitie précoce ?

Devenir chauve n’est pas réservé aux personnes âgées. L’alopécie androgénétique (calvitie) se fiche de votre âge, et si elle le décide elle peut se manifester chez le jeune adulte, même chez l’adolescent, c’est pour dire. Et malheureusement, ce n’est pas un phénomène rare, un tiers des adolescents disent subir une chute de cheveux. Voir ses cheveux disparaître petit à petit à cet âge n’est vraiment pas facile à vivre. On va essayer ensemble de mieux comprendre le phénomène de calvitie précoce, et voir quelles sont les solutions disponibles.

Qu’est-ce qui cause une calvitie précoce ?

Des raisons, il en existe plusieurs. La principale est d’origine hormonale. En effet, une hormone masculine produite à partir de la testostérone, la dihydrotestostérone cause la calvitie précoce en s’attaquant aux follicules de votre cuir chevelu (là où prend source le cheveu).

Il y’a ensuite la calvitie héréditaire provoquée par ce qu’on appelle l’alopécie areata, se manifeste par un cuir chevelu dégradé et partiellement rempli de cheveux.
Aussi, certains traitements médicaux (contraception, antibiotique, chimiothérapie etc.) ont pour conséquence la perte de cheveux, parfois temporaire. Nous ne sommes pas tous exposés à de tels facteurs, en revanche, et c’est une cause non négligeable, le stress commun de tous et l’anxiété influe sur vos cheveux, en diminuant le flux sanguin au niveau du cuir chevelu.

La calvitie précoce se fait remarquer par une chute progressive et importante des cheveux. Cela commence par un léger creusement qu’on surnomme “golfes”. Consultez l’échelle de Norwood, qui répertorie et classe les différents stades de calvities, allant du simple creusement jusqu’à la quasi complète perte.

 

Quelles sont les solutions pour lutter contre la calvitie précoce ?

  • Minoxidil : traitement par voie orale, encourage la repousse de cheveux, et allonge leur cycle de vie. C’est à la base un traitement contre l’hypertension, jusqu’à qu’on remarque qu’il implique un développement de la pilosité.
    Les résultats sont visibles après quelques semaines. Attention au surdosage ou l’abus entraînant des effets secondaires indésirables tels que des maux de tête.
  • Finastéride : Il faut posséder une certaine réserve de cheveux. Stoppe les mauvais effets des androgènes. Inhibe la dihydrotestostérone. Il faut plusieurs mois pour voir les effets se manifester. Son objectif principal est de stopper la chute, plus qu’entrainer la repousse. Cependant chez un certain pourcentage d’homme on observe une augmentation du volume capillaire.
  • Cellules souches : traitement beaucoup plus cher, il favorise la croissance des cheveux.
  • Solutions naturelles : il en existe une multitude, huiles, vinaigre, vitamines etc.

 

Méfiez-vous des solutions soi-disant miracle. Tout ce qui est lotion, shampoing antichute etc. Elles n’ont rien de dangereux mais ne comptez pas sur elles pour combattre la calvitie. Il en va de même pour les greffes de cheveux aux prix alléchants. Le marché capillaire étant en pleine expansion, on trouve facilement à l’étranger des centres proposant des greffes pas cher pouvant abîmer la zone donneuse, ainsi que les follicules extraits. Les résultats sont en plus moins bons.