A quel âge arrive la calvitie ?

Lorsqu’on parle de calvitie (ou alopécie androgénétique, la forme de calvitie la plus répandue), hommes et femmes ne sont pas à égalité. En effet, les hommes sont touchés plus tôt que les femmes et dans une plus grande proportion : 10 millions d’hommes en France contre 2 millions de femmes.

Chez la femme

Si les femmes sont moins touchées par la calvitie androgénétique que les hommes, elles le sont également plus tardivement. C’est à partir de la ménopause ou de la pré-ménopause que les femmes peuvent subir une perte de cheveux, généralement aux alentours de 45 ans. C’est en effet à cette période là que le taux d’oestrogènes présents dans l’organisme féminin baisse, laissant la place aux hormones mâles, qui, en se transformant, sont responsables de la chute de cheveux en raison de leur action sur le follicule pileux.



Chez l’homme

infographie calvitie

Suivant les prédispositions génétiques de chacun, la calvitie ne se manifestera pas au même âge, tout comme sa progression ne sera pas la même suivant les hommes. Certains seront totalement chauves à 30 ans alors que d’autres commenceront seulement à se dégarnir après 50 ans.

Il est important de noter que c’est entre la fin de la puberté et 35 ans que l’homme a le plus de chances de débuter une calvitie androgénétique. En effet, c’est pendant cette période là que les hormones mâles responsables du vieillissement prématuré du cheveu puis de sa chute sont les plus actives, leur action diminue ensuite petit à petit autour de 40 ans. Ces hormones sont appelées androgènes, comme par exemple la testostérone.

Plus la calvitie est précoce, vers la vingtaine, plus sa progression sera rapide et totale. Certains hommes commencent à perdre leurs cheveux vers 18/20 ans et se retrouvent chauves entre 25 et 30 ans. Ceux qui souffrent d’une calvitie naissante vers 50 ans ont plus de chances de ne pas se dégarnir totalement.