En politique, l’image est tout aussi importante que le discours et, si certains hommes politiques assument leur calvitie et prennent la chose avec bonhomie, ce n’est pas le cas de tous. Certains essayent de la camoufler à tout prix, avec plus ou moins de succès, allant même jusqu’à se faire greffer des cheveux.

Donald Trump

Lorsqu’on parle de cheveux et de politique, il est impossible de ne pas évoquer Donald Trump. L’actuel Président américain a fait de ses cheveux et de sa coiffure des parties intégrantes de son personnage et on ne compte plus les polémiques à ce sujet. Donald Trump le crie haut et fort, ses cheveux sont vrais, il ne porte pas de perruque. Durant la campagne présidentielle, lors de meetings, il a même enjoint des militants à agripper ses cheveux afin de prouver qu’ils sont bien les siens. Le secret de cette chevelure résiderait dans le fait qu’il ait eu recours en 1991 à des implants capillaires. Son médecin personnel a également expliqué que Trump prend un traitement au Finastéride pour lutter contre la chute des cheveux. Il porte cette mèche sur le côté depuis les années 70, certains disent pour camoufler un front dégarni, et il utilise un spray coiffant fixant particulier qui donne cette impression de cheveux « casque ». En revanche, aucune explication sur l’étrange couleur jaune poussin de sa chevelure …

Valéry Giscard d’Estaing

Lors de son élection en 1974, le Président français s’affichait avec quelques mèches de cheveux en travers de son crâne dégarni. Il tentait ainsi maladroitement de camoufler une calvitie bien installée qu’il n’assumait pas mais en arborant ces mèches, il ne faisait qu’amplifier le phénomène. Il finira par abandonner cette technique au bout de quelques années, assumant ainsi son crâne glabre.

Silvio Berlusconi

L’ancien président du Conseil des ministres italien est obsédé par son image d’homme fort sur lequel le temps n’aurait pas de prise, il a eu recours à de nombreuses reprises à la chirurgie esthétique : liftings, retouches des paupières, … Souffrant de calvitie, c’est tout naturellement qu’il s’est fait poser des implants capillaires. En 2004, il est apparu coiffé d’un bandana blanc afin de protéger et cacher les cicatrices dues à sa greffe de cheveux. Aujourd’hui âgé de 81 ans, affaibli et malade, le Cavaliere comme il était surnommé, a perdu de son influence et de sa superbe. Mais il a toujours des cheveux.